Référencement par LOGICIELREFERENCEMENT.COM

 

   Contact:

 

  Michaël Moyses

  0495 609 848

 

 

 

 

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

 

activités facebook

 

 

 

 

Seiichi SUGANO (1939 - 2010)
8ème Dan d'Aïkido

Seiichi SUGANO est né le 17 décembre 1939 à Otaru, un port japonais situé sur l’île d’Hokkaido.

Durant sa jeunesse, Seiichi étudie le Judo. Afin de parfaire son entraînement, il déménage à Tokyo et intègre le Kodokan Dojo de Maître Jigoro KANO.

C’est à la lecture d’un magazine qu’il découvre l’Aïkido en 1957, attiré par le côté presque religieux du fondateur, qu'il s’inscrit aussitôt à l’Aïkikaï Hombu Dojo. Il a tout juste 18 ans.

Après un an de pratique intensive, il est autorisé à devenir uchi deshi (élève interne). Seiichi décide alors de se consacrer uniquement à l’Aïkido et arrête le Judo après six années de pratique.

Il découvre les conditions de vie difficiles du dojo. Seiichi effectue ses tâches quotidiennes et s’entraîne cinq fois par jour aux côtés de ses sempais Nobuyoshi TAMURA, Yasuo KOBAYASHI etYoshimitsu YAMADA. Avec le temps, le groupe d'étudiants grandi : Kazuo CHIBA, Yutaka KURITA, Mitsunari KANAI et Mitsugi SAOTOME le rejoigne, formant ainsi un groupe d’amis.

S’il étudie parfois sous la direction du Fondateur Morihei UESHIBA, le jeune SUGANO suit régulièrement les enseignements de Koichi TOHEI, du Doshu Kisshomaru UESHIBA, de Shigenobu OKUMURA, de Sadateru ARIKAWA, d’Hiroshi TADA, de Seigo YAMAGUCHI ou encore de Morihiro SAITO.

Seiichi accompagne régulièrement le Doshu et TOHEI Senseï dans les autres écoles d’Aïkido de Tokyo ou encore dans les universités (otomo).

Au début des années 60, il accompagne son ami Yoshimitsu YAMADA dans les bases militaires américaines pour enseigner l’Aïkido aux soldats. Les deux jeunes instructeurs sont très proches et Yoshimitsu l’invite même à passer du temps dans la maison familiale.

Devenu instructeur à temps plein, SUGANO Senseï enseigne au siège principal des Forces Japonaises d’autodéfense, dans les bases militaires américaines ainsi que dans les universités.

Il fait la rencontre d'une pratiquante australienne au Hombu et l'épouse en 1964. Un an plus tard, il est logiquement envoyé par le Fondateur à Sydney avec le titre de délégué officiel de l'Aïkikaï So Hombu pour l’Australie.

Attirant les pratiquants de Yoga et de Karaté à ses débuts, Maître SUGANO fonde l’Aïkikaï d’Australie dont il devient le Président et le Directeur Technique. Aidé par son épouse et sa belle famille, il s’intègre parfaitement en Australie et y développe l’Aïkido pendant quatorze années.

A la demande de TAMURA Senseï, Maître SUGANO s’installe en Bruxelles en 1979. Représentant officiel de l'Aïkikaï So Hombu pour la Belgique, il est le Directeur Technique de l’Association Francophone d’Aïkido (A.F.A), pendant huit années.

En 1988, YAMADA Senseï invite son ami Seiichi SUGANO à le rejoindre aux Etats-Unis. Ce dernier accepte et l’Aïkikaï de New York devient le seul dojo, hors du Japon, à recevoir l’enseignement de deux shihans. La réputation de ce dojo devient alors internationale et en fait un centre majeur de l’Aïkido hors du Japon.

Nommé 8ème dan en 1996, SUGANO Shihan est membre du Conseil Supérieur de la Fédération Internationale d'Aikido (FIA) et du North American Shihankai.

En 2003, il est amputé de sa jambe gauche au dessous du genou suite à une infection bactérienne. Malgré son amputation, SUGANO Shihan ne change pas son mode de vie et continue à enseigner l’Aïkido à travers le monde pendant plusieurs années.

Peu de temps après son ami Nobuyoshi TAMURA, Seiichi SUGANO s’éteint le 30 Août 2010, à l'âge de 71 ans.

 

SUGANO Shihan a consacré sa vie à développer l’Aïkido sur quatre continents. Uchi deshi du fondateur Morihei UESHIBA, pionnier du pacifique sud dans les années 60 ; il a développé l’Aïkido en Europe puis en Amérique avec ses amis TAMURA et YAMADA pendant plus de trente ans. Véritable globe trotter parlant couramment l’anglais, il a disséminé l'Aïkido de style Aïkikaï en Australie, en Nouvelle Zélande, en Malaisie, en Belgique, aux Pays-bas, au Luxembourg, en France et aux USA.

Homme atypique et profondément spirituel, il était reconnu dans plusieurs disciplines ; il a étudié le bouddhisme zen, la méditation, le yoga, l'acupuncture mais également le tir sportif ou encore l’escrime.